La Pierre d’Alun, ce Déodorant Naturel

Le déodorant est un incontournable de la salle de bain. Utilisé pour éviter les mauvaises odeurs de transpiration, il se décline sous de multiples formes (roll-on, spray, solide, poudre, …). Son application est devenu un geste du quotidien, mais le choix du produit en question doit maintenant se faire en prenant en compte notre santé, ainsi que celle de notre planète. Ainsi, de plus en plus de personnes se tournent désormais vers des déodorants naturels. Sont-ils aussi efficaces que les produits plus conventionnels ?


La transpiration c’est quoi?

Commençons par rappeler un élément simple, mais primordial : La transpiration est naturelle, et elle ne sent pas mauvais. L’odeur dite “de transpiration”, souvent gênante dans nos sociétés, provient de l’action des bactéries présentes à la surface de la peau. Inutile de courir vous asperger les aisselles d’antiseptique, on vous explique tout !


Dans notre corps, il existe deux grands types de glandes sudoripares. Ces glandes sont responsables du phénomène de transpiration, elles permettent de libérer la sueur, d’où leur nom.

Les glandes sudoripares - HO KARAN
  • les glandes eccrines : libèrent de l'eau et du sel (pour se rafraîchir)
  • les glandes apocrines (situées sous les bras et près des organes génitaux) :  libèrent des graisses et des protéines

La sueur produite par les glandes apocrines constitue une alimentation idéale pour les bactéries naturellement présentes sur notre peau. Ces bactéries vont ainsi décomposer certains composés de la sueur en acide gras volatils, et malodorants.

On a donc besoin d’un déodorant efficace pour éviter les mauvaise odeurs liées à la transpiration. Mais le choix peut aujourd’hui se révéler cornélien : Déodorant sans sels d’aluminium, déodorant bio, déodorant naturel, anti-transpirant, … En quoi diffèrent-ils ? Quel déodorant choisir ?

 

Déodorant ou anti-transpirant ?

Ces deux produits se distinguent par leur mécanisme d’action :


Un déodorant limite les odeurs corporelles, en ciblant les bactéries responsables de la dégradation de la sueur. Il contient généralement du parfum pour renforcer son action contre les mauvaises odeurs.

 Les +

Les -

Il respecte les fonctions naturelles d’élimination de l’organisme, tout en offrant une protection satisfaisante contre les odeurs.

Il n’est pas le plus efficace quand on transpire beaucoup, et ne corrige donc pas les sensations d’inconfort dues à l’humidité. Il contient souvent de l’alcool ou d’autres ingrédients responsables d’allergies ou d’irritations cutanées.

 

Un anti-transpirant agit au niveau des pores de la peau, en limitant la trop forte sécrétion de sueur. En obstruant le canal des glandes sudoripares, il diminue ainsi l’apport de sueur aux bactéries responsables des odeurs.

  Les +
Les -
Il est très efficace contre la transpiration excessive et les tâches sur les vêtements.
Il s’oppose à un phénomène naturel d’élimination de l’organisme, et utilise pour cela des sels d’aluminiums. Ces substances sont aujourd’hui controversées, car elle ne font pas l’unanimité auprès des experts quant à leur sécurité.

 

Qu'est-ce que les sels d'aluminium, et pourquoi sont-ils décriés ?

Les actifs à base d’aluminium sont utilisés dans les anti-transpirants depuis la fin du 19ème siècle. On utilisait initialement le chlorure d’aluminium, dont l’utilisation est aujourd’hui seulement réservée au cas d’hyperhydrose (comprendre un trouble physiologique entraînant une transpiration très abondante), car il est acide et irritant. La marque Etiaxil est une des dernières marques à utiliser cet actif. On utilise désormais d’autres dérivés de l’aluminium, comme le chlorohydrate d’aluminium.


Ces dérivés d’aluminium sont décriés car il existe des doutes concernant leur innocuité pour l’organisme. En effet, on sait maintenant que l’aluminium passe facilement la barrière cutanée, et qu’il peut se fixer sur certains organes. Cela est d’autant plus vrai si la peau est irritée. On le suspecte également de perturber le fonctionnement du système nerveux, et d’augmenter le risque de survenu de la maladie d’Alzheimer ou du cancer du sein.

Toutefois, il faudrait également prendre en compte les multiples autres sources de contact avec l’aluminium : les ustensiles de cuisine, les contenants alimentaires, les emballages, les additifs alimentaires, l’eau du robinet et même certains médicaments. Le principal problème vient-il vraiment seulement du cosmétique ?


Les conclusions sur ce sujet ne font pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique. Le niveau de preuve des études menées est encore jugé insuffisant pour aboutir à des conclusions certaines. Ainsi, l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) estime qu’il n’y a pas de lien pertinent entre l’exposition par voie cutanée à l’aluminium et un risque cancérogène. Cependant, par précaution, l’ANSM recommande de ne pas utiliser les cosmétiques contenant de l’aluminium sur une peau lésée, et de respecter une dose maximale dans le produit fini (de 0,6%).


Et la pierre d'alun dans tout ça ?

La pierre d'alun est un minéral naturel que l'on trouve à divers endroits du monde, qui est extrait de roches alunites. Elle est également appelée disulfate d'aluminium et de potassium, et se retrouve sur les étiquettes sous la mention « potassium alum ».

La pierre d’alun possède de nombreuses propriétés. Elle est astringente, c’est à dire qu’elle resserre les pores de la peau, et régule donc la sudation sans la bloquer totalement. Elle possède également des propriétés antiseptiques et bactéricides, évitant ainsi le développement des mauvaises odeurs par les bactéries.

Effet pierre d'alun - Déodorant HO KARAN

L’alun naturel est donc un candidat idéal pour obtenir un anti-transpirant couplé à une action déodorante, de façon naturelle et efficace.


Il faut tout de même savoir que la pierre d’alun contient des sels d’aluminium. Mais ils ne doivent pas être mis au même niveau que les sels d’aluminium synthétiques que l’on trouve sur le marché. Les aluns naturels sont considérés comme chimiquement inertes, cela veut dire que la pierre d’alun libère au contact de l’eau des composés stables, qui pénètrent peu dans la peau. Suite à des raccourcis rapides et confusions sur le résultat des études menées, l’association avec le chlorure d’aluminium a été repris à tort. Il convient donc de distinguer la pierre d’alun du chlorure d’aluminium.


De plus, il faut également garder en tête qu'il existe des pierres d'alun synthétiques, fabriquées par les industries chimiques, que l’on retrouve sous la mention « ammonium alum ». Tout comme les chlorhydrates d’aluminium, l’ammonium alun est à éviter dans les anti-transpirants, car il peut passer facilement à travers la barrière cutanée, et donc être impliqué dans les divers problèmes de santé mentionnés plus haut.


Les solutions pour un déodorant naturel

Comme on vient de le voir, la pierre d’alun constitue une bonne alternative aux anti-transpirants et déodorants industriels synthétiques. On peut l’utiliser pure sur la peau, ou choisir un produit naturel qui en contient. On choisira dans ce cas un produit à base de pierre d'alun naturelle, dont le packaging mentionne « potassium alum » (et pas “ammonium alun”, vous suivez ?).


Dans le Déodorant Pouvoir Naturel d’HO KARAN, le pouvoir de la pierre d’alun naturelle est associé à de l’huile de Cannabis sativa bio et de l’Aloe Vera bio, afin d’apaiser et d’adoucir la peau.


Il existe d’autres alternatives naturelles pour une action déodorante. En voici une liste non-exhaustive :

Le citrate de triéthyle est un inhibiteur d’enzyme

Le citrate de triéthyle est un inhibiteur d’enzyme. Il limite ainsi la dégradation des molécules de transpiration par les bactéries, à l’origine des mauvaises odeurs. Des marques comme Roger Cavaillès ou Weleda en utilise dans leurs déodorants, mais il est souvent associé à de l’alcool.

Le carbonate de zinc, le talc, les poudres végétales ou la perlite sont des exemples d’absorbeurs d’odeur et d’humidité

Le carbonate de zinc, le talc, les poudres végétales ou la perlite sont des exemples d’absorbeurs d’odeur et d’humidité. Les marques telle que Lush ou Schmidt’s intègrent principalement ces ingrédients dans leurs déodorants solides.

Le ricinoléate de zinc possède des propriétés anti-odeurs

Le ricinoléate de zinc possède des propriétés anti-odeurs, utilisé par exemple dans les déodorants de la marque Aesop.


Conclusion

Vous savez maintenant qu'il existe de nombreuses solutions naturelles face aux ingrédients synthétiques contenus dans la majorité des produits du marché.


Afin de bien choisir votre produit, déterminez à l’avance l’action que vous recherchez. Si vous transpirez peu, optez pour un déodorant limitant le développement des mauvaises odeurs. Face à une transpiration classique, choisissez plutôt un déodorant combinant des ingrédients anti-odeurs et anti-humidité. Pour une transpiration plus abondante, tournez-vous vers des anti-transpirants afin de bloquer la libération excessive de sueur.


La pierre d’alun naturelle offre l’avantage de limiter la transpiration sans la bloquer, tout en ayant une action contre les bactéries responsables des mauvaises odeurs.

Même si cette dernière contient des sels d’aluminium, ne tombez pas dans les conclusions généralistes, et fiez vous aux principes de précaution : Sélectionnez une marque utilisant de l’alun naturel (“potassium alun” sur l’étiquette), qui respecte la concentration recommandée par les autorités de santé (moins de 0,6%), et évitez d’en appliquer sur une peau lésée ou irritée (c’est-à-dire sans microcoupures).


De toute façon, la meilleure manière d’éviter de transpirer, ça reste de ne pas stresser, pas vrai ? Alors restez relax ;)



BIBLIO


Shen J., Nardello-Rataj V., Antitranspirants et déodorants / De la chimie sous les bras, l’actualité chimique - juin 2009 - n° 331, 18 p.


Exley C, Charles LM, Barr L, Martin C, Polwart A, Darbre PD., Aluminium in human breast tissue, J Inorg Biochem, 2007 Sep;101(9):1344-6.


Flarend R et al; A preliminary study of the dermal absorption of aluminium from antiperspirants using Al26, Food. Chem. Toxicol, février 2001

Martini, M.-C., 2008. BTS esthétique-cosmétique, volume 2 : Cosmétologie. Éditions Elsevier Masson, Paris. p. 142


Le moniteur des pharmacies. 2009. Les sels d’aluminium des déodorants sont-ils dangereux ? CahierII, n°2777.


Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. 2011.Évaluation du risque lié à l’utilisation de l’aluminium dans les produits cosmétiques. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, Saint-Denis. Rapp. 2004BCT00.


L'Observatoire des Cosmétiques. “Déodorant ou antitranspirant ?”, 4 janvier 2009 [En ligne] https://cosmeticobs.com/fr/articles/choosing-your-cosmetics-well-1/deodorant-or-anti-perspirant-86/?page=1#allarticles


L'Observatoire des Cosmétiques. “Lexique cosmétique, déodorant”, 22 juillet 2011 [En ligne] https://cosmeticobs.com/fr/articles/lexique-cosmetique-5/deodorant-827/?page=2#allarticles


L'Observatoire des Cosmétiques. “Lexique cosmétique, agent anti-transpirant”, 05 juillet 2010 [En ligne] https://cosmeticobs.com/fr/articles/lexique-cosmetique-5/agent-antitranspirant-457/

Share:

Publiez un commentaire!