Le système endocannabinoïde : définition et enjeux

Depuis longtemps, les effets du cannabis sur le corps humain sont connus. Mais ce n’est qu’au cours des années 90, que les scientifiques ont élucidé les effets physiologiques et psychologiques des composés du cannabis, notamment du THC sur le corps humain. Ils ont mis en évidence des récepteurs spécifiques aux cannabinoïdes et identifié des composés endogènes agissant sur les mêmes récepteurs. A cette époque, les cannabinoïdes n’avaient été retrouvés que dans le cannabis. D’où la dénomination “endocannabinoïde”.

Le système endocannabinoïde correspond à un ensemble de récepteurs présents dans tout le corps humain. Cet ensemble réagit à des molécules endogènes, créées à l'intérieur de notre corps sans aucun apport extérieur. La plus connue est l'anandamide. Celle-ci et d’autres molécules endogènes activent les mêmes récepteurs que le cannabis, en se fixant sur les récepteurs cannabinoïdes.

Dans le corps humain, deux récepteurs du système endocannabinoïde ont été isolés. Le récepteur “CB1 est en majorité exprimé dans le système nerveux central et périphérique [...] le récepteur CB2, en revanche, est exprimé essentiellement dans les cellules du système immunitaire”.

 

Distribution récepteurs CB

Distribution des récepteurs cannabinoïdes dans le corps humain

Ces récepteurs cannabinoïdes ont une structure moléculaire complexe et font partie de la famille des récepteurs couplés aux protéines G (protéine qui permet le transfert d'informations à l'intérieur de la cellule). Leur activation par les cannabinoïdes (endo ou exogènes) entraîne une action sur des voies importantes de signalisation intracellulaires. Celles-ci ont des rôles importants au sein du corps humain, tels que l'homéostasie,  la régulation de l’expression des gènes, la prolifération et/ou les processus de mort cellulaire, la régulation du métabolisme du glucose, la protection des cellules nerveuses ou encore les phénomènes d’inflammation.1

Le système endocannabinoïde de la peau

La peau est un organe constitué d’un ensemble des cellules regroupées en  couches, et recouvrant l'ensemble du corps afin de le protéger. Elle est formée de deux parties distinctes :

- L'épiderme (epi : dessus), dont le principal rôle, est la protection du corps.
- Le derme, seul à posséder des vaisseaux permettant aux nutriments (éléments nutritifs transportés par le sang) de diffuser vers l'épiderme.

Système endocannabinoïde cannabis chanvre

La peau forme une enveloppe corporelle assurant la protection de l'organisme. © invision.me.free.fr


De récentes études ont suggéré l’existence d’un système endocannabinoïde cutané dont le rôle est de maintenir la stabilité de ses fonctions physiologiques, à travers la prolifération, la différenciation et la mort des cellules de la peau. La perturbation de ces fonctions, dûe à la pollution et au stress de la vie quotidienne, pourrait être à l’origine de pathologies de la peau telles que l’acné, le psoriasis, dermatites….2

Ce système est régulé en autre par les cannabinoïdes. Ils sont impliqués, via leur action sur les récepteurs cannabinoïdes, dans des processus de perception de la douleur, de la température, d'homéostasie cutanée, de régulation des glandes sébacées… La compréhension de ce système endocannabinoïde cutané pourrait mettre en évidence des leviers d’actions possibles contre ces désordres cutanés. Des molécules comme le THC ou le CBD (cannabidiol), issues du cannabis, peuvent donc jouer un rôle important dans le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques.3


Maladie

Cellules cibles

Récepteur endocannabinoïde cible

Effets envisagé

Psoriasis

kératinocytes, cellules immunitaires

CB1 CB2

Suppression de la prolifération des kératinocytes et de l’inflammation

Acne

glandes sébacées

CB2

Inhibition de la production de Sébum

Peau sèche

glandes sébacées

CB2

Stimulation de la production de Sébum

Démangeaisons

Neurones sensoriels, glandes sébacées, kératinocytes

CB1 CB2

Inhibition de la transmission du signal nerveux

Dermatite

glandes sébacées, kératinocytes, cellules immunitaires

CB1 CB2

Suppression du phénomène inflammatoire

Douleur

Neurones sensoriels, kératinocytes

CB1 CB2

Inhibition de la transmission du signal nerveux


Les cannabinoïdes les plus importants : THC et CBD

Le THC (tétrahydrocannabinol) est le cannabinoïde le plus connu. Dans le chanvre industriel il est présent à moins de 0,2%. Il est responsable des effets psychotropes ressentis lors de la consommation de marijuana.

Le CBD (cannabidiol), cannabinoïde moins connu du grand public, gagne aujourd’hui en réputation. C’est l’un des actifs phares du cannabis médical. Il lutte contre la douleur, l'épilepsie ou le stress intense.

Pour ces raisons et malgré une réglementation qui représente parfois un frein, l’utilisation du CBD ne cesse de croître. Les progrès de la recherche permettent à de nombreuses personnes de profiter de ses effets positifs. La tendance va certainement s’accroître avec le temps : “Le système endocannabinoïde apparaît dès lors comme un formidable terrain de recherche pour le développement de nouvelles thérapeutiques4.

Evidemment, ces deux éléments peuvent être isolés pour que le recours au CBD n’engendre aucun effet secondaire lié au THC. Le CBD est consommable en gélules, huiles, sprays, crèmes… Sa concentration est beaucoup plus importante dans la fleur de cannabis que dans la graine.

Comment le CBD agit-il sur la peau ?

Le système endocannabinoïde régule de multiples mécanismes physiologiques. A l’intérieur de celui-ci, Le CBD a des effets sur les fonctions des glandes sébacées et se comporte comme un agent sébostatique puissant.5 Il neutralise l'hypersécrétion de sébum, responsable des nombreux soucis de peau vus plus haut.

Le CBD a été intégré à la CosIng (base de données des ingrédients de la commission européenne) avec les quatre revendications suivantes : antioxydant, anti-séborrhéique, revitalisant, protecteur pour la peau.


Glossaire:

Endogène: qui prend naissance à l'intérieur du corps humain.

Exogène: qui provient de l'extérieur, qui n’est pas produit par le corps humain.

Homéostasie: Phénomène de régulation des constantes physiologiques (appétit, rythme cardiaque, respiration, température corporelle...) nécessaires au “bon” fonctionnement du corps humain.


Bibliographie :

1: Inserm (dir.). Cannabis: Quels effets sur le comportement et la santé?. Rapport. Paris : Les éditions Inserm, 2001, XII- 429 p. - (Expertise collective).

2: Caterina, Michael J. “TRP Channel Cannabinoid Receptors in Skin Sensation, Homeostasis, and Inflammation.” ACS Chemical Neuroscience 5.11 (2014): 1107–1116. PMC. Web. 21 Sept. 2018.

3: Bíró, Tamás et al. “The Endocannabinoid System of the Skin in Health and Disease: Novel Perspectives and Therapeutic Opportunities.” Trends in pharmacological sciences 30.8 (2009): 411–420. PMC. Web. 21 Sept. 2018.

4: Laurent Venance, Raphael Maldonado, Olivier Manzoni. Le système endocannabinoïde central, Médecine/Science, 2004; 20 : 45-53.

5: Attila Oláh, Balázs I. Tóth, István Borbíró, Koji Sugawara, Attila G. Szöllõsi, Gabriella Czifra, Balázs Pál, Lídia Ambrus, Jennifer Kloepper, Emanuela Camera, Matteo Ludovici, Mauro Picardo, Thomas Voets, Christos C. Zouboulis, Ralf Paus, and Tamás Bíró. Cannabidiol exerts sebostatic and antiinflammatory effects on human sebocytes. J Clin Invest. 2014;124(9):3713–3724.