LETTRE OUVERTE : Pour une fois, je vais écouter ma mère...

Cela fait quelques années que je cours avec HO KARAN. 5 ans pour être précise. 5 ans que je cours après le temps, après la distance également en faisant des aller-retours hebdomadaires entre Nantes et Paris, 5 ans que je m'inquiète pour notre trésorerie, pour mes salariés, pour la montagne de travail qui ne semble jamais tarir, et que je dis à tout le monde "tout va bien". Parce que c'est vrai, je me sens chanceuse, tout va bien, je suis à fond et le moral est bon !

Et puis mi-décembre mon corps m'a un peu lâché. Après 5 ans de lumbagos que je réparais avec des rdv chez l'ostéo et prévenais quand c'était possible par du pilates, et alors que je débute mon premier jour de vacances de Noël en famille à la montagne, je fais une hernie discale et découvre les joies de la sciatique associée. A la mi-janvier, suite à une IRM le chirurgien est sans appel : il faut opérer. Pourtant grâce à une pratique intensive du yoga j'arrive à récupérer, à me débarrasser d'une partie de la douleur, à regagner de la souplesse et de la force, tout ça sans ralentir le rythme de travail quotidien. Le chemin est encore long mais à la fin février on décide d'annuler l'opération et de choisir une rééducation par la kiné, le yoga, la natation, et des exercices de respiration.

 

Je ne pouvais pas ralentir le rythme car nous avions prévu une véritable rencontre avec vous. Un pop-up du 1er au 30 avril dans le Marais, notre première expression en retail avant une boutique que je rêve d'ouvrir en 2021. Un moment unique rythmé par des animations, des rencontres, des surprises de nos fantastiques marques partenaires afin de vous faire découvrir les bienfaits holistiques du chanvre et d’un mode de vie "no stress". Évidemment faire l'apologie d'un mode de vie "no stress" quand on court partout - même avec le sourire et le moral - alors qu'on a une hernie discale et qu'on prend très peu de jours de repos, est sûrement une belle illustration du fait que "les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés". Il n'a pourtant pas été facile la semaine dernière de décaler ce rendez-vous tellement j'y avais mis du cœur et j'avais hâte de vous rencontrer. Malgré tout il était évident après y avoir travaillé durement durant des mois, qu'il ne pourrait pas avoir lieu correctement dans les prochaines semaines au vu du contexte sanitaire. Vendredi j'ai annoncé à toute l'équipe que le pop-up serait reporté et que nous devrions désormais travailler en home office pour une durée indéterminée tout en espérant qu'elle soit la plus courte possible.

 J'ai choisi personnellement de faire du confinement annoncé une opportunité. Une opportunité pour ralentir, pour me recentrer sur mon corps, mon esprit. Me débarrasser des 110 emails en retard qui me plombent, faire les 3 présentations business que je repousse depuis des semaines, mais surtout lire les 10 bouquins qui s'entassent sur ma table de chevet et que je rêve de dévorer, me reconnecter : avec les gens que je n'appelle (et ne vois) pas assez, avec tous ces temps de repos que je me suis refusée, avec nos valeurs et nos fondements.

Une superbe occasion nous est donnée de repenser nos fondamentaux. Qu'est-ce que consommer ? Quel monde voulons-nous ? Une prise de conscience écologique et une crise de sens ont explosé sur les derniers mois, et pourtant nous nous réfugions toujours derrière des arguments économiques pour ne pas bouger trop vite : "ce n'est pas possible, le paquebot ne peut pas changer de bord, notre économie ne tiendra pas...". C'est le moment de reposer nos bases, de faire le "stress-test" de notre économie, de nos valeurs et de nos entreprises.

Ces 15 prochains jours - au moins - peuvent nous faire du bien, surtout si comme moi vous êtes seul.e.s avec vous-même.s une partie de la journée. Si le cœur vous en dit, nous tâcherons sur nos réseaux et dans nos newsletters de nourrir votre réflexion et d'égayer votre quotidien. Une formidable opportunité nous est donnée de nous recentrer sur l'essentiel et de faire preuve de solidarité !

Je finirais par un mot, qu'on devrait se dire plus souvent  : HO KARAN*. 

Laure <3

*  « Je vous aime » , en breton

 Je vous partage l'article très juste de Raffaele Morelli, un psychiatre et psychothérapeute italien qui de toute évidence lit mieux les signes du cosmos que moi !

 LIEN vers l'article dans son intégralité