CBD, endométriose et règles douloureuses

HoKaran cbd endometriose regles douloureuses

Maladie chronique, l’endométriose est difficile à diagnostiquer à cause des symptômes qui sont très différents selon les femmes. Cependant, des solutions naturelles existent pour contribuer à apaiser les douleurs ainsi que l’inconfort, dont le CBD qui a fait l’objet d’études prometteuses. 

Qu’est-ce que l’endométriose ?

Maladie chronique, l’endométriose se manifeste par la migration de cellules de l’endomètre (la membrane qui tapisse l’utérus des femmes) vers les trompes. Ce phénomène peut engendrer des lésions, des kystes ou des douleurs dans les organes concernés par cette migration. On estime qu’une femme sur 10 en âge de procréer est atteinte d’endométriose. Mais cette maladie est un trouble difficile à diagnostiquer du fait des symptômes très variables d’une femme à une autre. Elle peut aussi se “mettre en sommeil” quelque temps, puis réapparaître ensuite (notamment après une grossesse).

Les douleurs provoquées par l’endométriose peuvent survenir pendant les règles ou pendant les rapports sexuels. La maladie peut aussi se manifester par une difficulté à uriner, des douleurs lombaires ou abdominales, ou encore des troubles digestifs. De la fatigue peut aussi apparaître, de même que des troubles de la fertilité.

On ne guérit pas de l’endométriose, mais diverses solutions existent pour en soulager les symptômes et l’inconfort.

Les causes et traitements classiques de l’endométriose

 Les causes de l’apparition de l’endométriose sont encore mal connues. Cependant, les scientifiques ont identifié certains types de femmes comme étant plus à risque de développer cette maladie. C’est notamment le cas chez les femmes ayant des antécédents d’endométriose dans leur famille et celles qui ont des cycles menstruels plus courts que la moyenne (28 jours). Les femmes touchées par certaines malformations du col de l’utérus sont aussi concernées.

La médecine allopathique n’a pas encore trouvé de remède pour guérir de l’endométriose. A ce jour, les traitements proposés s’articulent non sans effets secondaires autour de la prise de médicaments anti-inflammatoires, la prescription de la pilule contraceptive ou le recours à la chirurgie dans les cas les plus invalidants.

Quelles solutions naturelles pour l’endométriose ?

Plusieurs solutions non invasives peuvent être testées chez les femmes souffrant d’endométriose. Comme pour toute approche holistique, ces solutions sont à combiner pour bénéficier d’une efficacité globale sur le corps.

Le CBD pour contribuer à apaiser les règles douloureuses

Le CBD joue le rôle de catalyseur dans l’organisme. Il agit sur le système nerveux pour réduire l’impact de la douleur en activant les récepteurs présents dans notre corps. Le CBD pourrait ainsi contribuer à apaiser les douleurs de l’endométriose, selon une étude réalisée en octobre 2018*.

La recherche indique que les cannabinoïdes pourraient contribuer à apaiser les symptômes de l’endométriose en limitant la prolifération et la migration cellulaire, ainsi qu’en réduisant la synthèse des prostaglandines inflammatoires.

Une étude réalisée en Australie* a également permis de montrer de façon plus concrète que le CBD et plus généralement le cannabis étaient l’un des moyens les plus efficaces pour gérer la douleur, d’après une enquête menée auprès de femmes atteintes d’endométriose.

Comme l’endométriose affecte les zones internes du corps, l’huile de CBD par utilisation sublinguale semble la plus adéquate pour bénéficier de ses propriétés. Cette méthode consiste à prendre l’huile de CBD sous la langue et se fait à l’aide d’un compte-gouttes. Les effets du CBD se font généralement sentir après 30 à 60 minutes.

Le bon dosage de l’huile de CBD dépendra de l’inconfort ressenti, ainsi que de la façon dont votre corps réagit à l’huile. L’huile de CBD est par contre interdite pour les femmes enceintes.

A LIRE AUSSI : Les bienfaits du CBD en ingestion

La micronutrition

Autre solution naturelle : revoir l’alimentation et se supplémenter si nécessaire en oligo-éléments, par exemple en zinc, où une étude* a pu démontrer son rôle dans l’amélioration de l’immunité et de la gestion de l’inflammation.

Des supplémentations en vitamine E et vitamine B6 sont aussi des pistes à envisager, notamment pour contribuer à réduire les douleurs de règles ou pour aider à la détoxication hépatique des hormones œstrogènes selon plusieurs autres études*.

La phytothérapie et autres techniques manuelles

Du côté des plantes, certaines tirent leur épingle du jeu pour contribuer à apaiser les symptômes de l’endométriose. C’est notamment le cas de l'achillée millefeuille, de la viorne ou encore de la pivoine qui ont des actions sur la sphère utérine et sur le système hormonal.

D’autres techniques de gestion de la douleur comme l’acupuncture ou l’ostéopathie peuvent aussi être envisagées pour retrouver bien-être et équilibre, notamment lorsque les douleurs deviennent trop fortes.





Sold out


Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés