Système endocannabinoïde : définition et enjeux




Encore peu connu, le système endocannabinoïde joue pourtant un rôle central dans le bon fonctionnement de notre corps et des différents systèmes qui le compose. Découvrons comment il agit dans notre organisme et comment les cannabinoïdes comme le CBD l’active pour aider à maintenir notre équilibre.

Qu’est-ce que le système endocannabinoïde ?

Le système endocannabinoïde (SEC) regroupe un ensemble de récepteurs présents dans tout le corps humain. Cet ensemble réagit à des molécules endogènes, créées à l'intérieur de notre corps sans aucun apport extérieur, qui activent les mêmes récepteurs que le cannabis en se fixant sur les récepteurs cannabinoïdes.

Dans le corps humain, deux récepteurs du système endocannabinoïde ont été isolés. Le récepteur CB1, qui agit majoritairement dans le système nerveux, et le récepteur CB2, qui possède une action sur les cellules du système immunitaire.

Distribution récepteurs CB


Les cannabinoïdes sont donc un groupe de substances chimiques qui activent les récepteurs présents dans le corps humain.

Le THC (tétrahydrocannabinol) est le cannabinoïde le plus connu. Dans le chanvre industriel, il est présent à moins de 0,2% et est responsable des effets psychotropes ressentis lors de la consommation de marijuana.

Le CBD (cannabidiol), cannabinoïde moins connu du grand public, gagne aujourd’hui en réputation. C’est l’un des actifs phares du cannabis médical. Il lutte contre la douleur, l'épilepsie ou le stress intense et possède de nombreuses vertus pour la peau. Ce n’est pas pour rien que nous avons fait le choix de créer une gamme de soins autour de cet actif !

Quelles sont les fonctions du système endocannabinoïde ?


Aide à maintenir l’équilibre de l’organisme

Le système endocannabinoïde joue de très nombreuses fonctions au sein de l’organisme. De récentes études ont démontré qu’il participait à l’homéostasie, c’est à dire à la régulation de nos différents systèmes et de nos différents organes en fonction des conditions extérieures en équilibrant par exemple la température corporelle, l’appétit, le sommeil ou la pression artérielle.

Contribue à réduire l’inflammation

Les cannabinoïdes sont aussi connus pour agir au niveau de l’inflammation, notamment en participant à la réduction de la douleur en cas de tensions ou de blessures. L’action anti-inflammatoire est globale, c’est à dire qu’elle va agir dans tout l’organisme mais aussi sur la peau en luttant contre tout type d’inflammation (digestive, articulaire, etc.).

Agit au niveau du métabolisme

Les fonctions du système endocannabinoïde permettent également d’intervenir au niveau de notre métabolisme, en modulant la sensation de faim mais aussi la formation des cellules graisseuses. Son action sur la sphère digestive permet de contribuer à favoriser une digestion optimale, et de limiter l’apparition d'éventuels troubles intestinaux.

Participe au fonctionnement du système nerveux central

Au niveau du système nerveux, le système endocannabinoïde va aider à réguler les mécanismes du stress et à limiter les réactions normales du corps qui y sont associées comme les troubles du sommeil, les difficultés de concentration et de mémorisation ou encore l’équilibre de l’humeur et la gestion des émotions.

Le système endocannabinoïde intervient dans bon nombre de processus physiologiques et psychologiques : fonction cardiovasculaire, inflammation, système immunitaire, stress ou encore digestion, ses applications sont très vastes et ont pour objectif d’aider l’organisme à se réguler de manière optimale pour éviter l’apparition de troubles ou de pathologies.

Le système endocannabinoïde de la peau


De récentes études ont suggéré l’existence d’un système endocannabinoïde cutané dont le rôle est de maintenir la stabilité de ses fonctions physiologiques, à travers la prolifération, la différenciation et la mort des cellules de la peau. La perturbation de ces fonctions, dûe à la pollution et au stress de la vie quotidienne, pourrait être à l’origine de pathologies de la peau telles que l’acné, le psoriasis, dermatites….

Ce système est régulé entre autre par les cannabinoïdes. Ils sont impliqués, via leur action sur les récepteurs cannabinoïdes, dans des processus de perception de la douleur, de la température, d'homéostasie cutanée, de régulation des glandes sébacées… La compréhension de ce système endocannabinoïde cutané pourrait mettre en évidence des leviers d’actions possibles contre ces désordres cutanés. Des molécules comme le THC ou le CBD (cannabidiol), issues du cannabis, peuvent donc jouer un rôle important dans le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques.   

Découvrir notre article : Les bienfaits du CBD pour la peau


New Column New Column New Column New Column

Maladie

Cellules cibles

Récepteur endocannabinoïde cible

Effets envisagé

Psoriasis

kératinocytes, cellules immunitaires

CB1 CB2

Suppression de la prolifération des kératinocytes et de l’inflammation

Acne

glandes sébacées

CB2

Inhibition de la production de Sébum

Peau sèche

glandes sébacées

CB2

Stimulation de la production de Sébum

Démangeaisons

Neurones sensoriels, glandes sébacées, kératinocytes

CB1 CB2

Inhibition de la transmission du signal nerveux

Dermatite

glandes sébacées, kératinocytes, cellules immunitaires

CB1 CB2

Suppression du phénomène inflammatoire

Douleur

Neurones sensoriels, kératinocytes

CB1 CB2

Inhibition de la transmission du signal nerveux


A noter également que les terpènes et les flavonoïdes, les huiles essentielles naturelles présentes dans la plante de cannabis, agissent ensemble, ce qui permet d’obtenir des effets plus prononcés et plus larges sur le système endocannabinoïde.


Références :

1: Inserm (dir.). Cannabis: Quels effets sur le comportement et la santé?. Rapport. Paris : Les éditions Inserm, 2001, XII- 429 p. - (Expertise collective).

2: Caterina, Michael J. “TRP Channel Cannabinoid Receptors in Skin Sensation, Homeostasis, and Inflammation.” ACS Chemical Neuroscience 5.11 (2014): 1107–1116. PMC. Web. 21 Sept. 2018.

3: Bíró, Tamás et al. “The Endocannabinoid System of the Skin in Health and Disease: Novel Perspectives and Therapeutic Opportunities.” Trends in pharmacological sciences 30.8 (2009): 411–420. PMC. Web. 21 Sept. 2018.



Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés